nos conseils

Trouver le bon terrain pour faire construire

nos conseils

comment trouver le terrain de vos rêves

Trouver le bon terrain peut parfois s’avérer (très) compliqué. C’est pourtant la première étape de tout projet de construction. 
Découvrez ici tous nos conseils pour vous aider à trouver le terrain de vos rêves!
Où trouver un terrain 
 
On entend souvent parler de « pénurie » de terrains, notamment sur les secteurs très recherchés. Pourtant, il suffit parfois de s’armer d’un peu de patience et de frapper aux bonnes portes …
 
Votre constructeur est généralement la première source lorsqu’il s’agit de vous proposer des terrains dans votre secteur de recherche. Chez Maisons Futées, nous avons par exemple de nombreux partenaires qui nous proposent régulièrement de nouveaux terrains à vous présenter. Vous trouverez d’ailleurs des exemples sur la page « nos offres maisons+terrains« . L’avantage de passer par un constructeur pour trouver votre terrain, c’est que vous pourrez profiter de toute son expertise : le constructeur, qui aura connaissance de toutes les contraintes et obligations liées au terrain, pourra vous proposer le terrain le plus adapté à la maison souhaitée et éviter ainsi les mauvaises surprises. 
 
Une autre source intéressante pour trouver un terrain reste bien sûr les sites d’annonces comme Le Bon Coin : attention cependant à faire une étude approfondie du terrain avant de vous engager. Il faudra par exemple vous assurer que le terrain ne présente pas de contraintes incompatibles avec la maison que vous souhaitez construire (contraintes urbanistiques, par exemple) ou avec votre budget (adaptations importantes liées à la nature du sol, frais de viabilisation élevés). Chez Maisons Futées, nous réalisons pour vous des visites terrain systématiques, avant tout engagement, afin de vous rassurer ou au contraire de vous mettre en garde si nous repérons des zones sensibles. Cela nous permet également de calculer tous les frais annexes liés au terrain. L’idée étant de vous proposer un projet de construction avec un prix maîtrisé.
 
Les agences immobilières proposent également des terrains. Là encore, nous conseillons vivement de ne pas vous engager tant qu’une étude approfondie n’a pas été réalisée. Vous pouvez également consulter les mairies qui ont souvent connaissance des terrains à vendre sur leur commune. Enfin, si vous repérez un terrain libre, un jardin non exploité ou une dent creuse, n’hésitez pas à aller demander directement au propriétaire, c’est souvent ainsi que l’on déniche les perles rares.
Astuce : pour connaître le propriétaire d’un terrain, vous pouvez trouver les références cadastrales de la parcelle concernée sur le site cadastre.gouv et aller faire une demande en mairie ou au service des impôts.
 
 
Les frais annexes à prévoir
 
Une fois votre terrain repéré, gardez en tête la liste de tous les frais à prévoir. 
 
Les documents d’urbanisme comme le PLU, les règlements de lotissement ou les prescriptions ABF, peuvent amener des coûts supplémentaires qui sont parfois non négligeables. Ces règles peuvent par exemple vous imposer des menuiseries en aluminium, des toitures particulières, des systèmes de gestion des eaux de pluie…
 
Attention également à la forme du terrain: il faut toujours adapter la maison à la forme et à l’altimétrie du terrain. Par exemple, si votre terrain est très en pente, il faudra sans doute prévoir un sous-sol et des pompes de relevage. Si le terrain a une façade étroite, il faudra une maison avec un pignon plus long.
 
Enfin, il faut garder en tête que chaque terrain étant unique de par sa nature, il faudra toujours adapter les fondations et soubassements de la maison. 
– Si votre terrain est en zone minière, il faudra respecter le plan de prévention des risques miniers (PPRM) : maillage des fondations, poteaux raidisseurs supplémentaires, étude béton…
– Si votre terrain est en zone argileuse, il faudra prendre des mesures préventives contre le phénomène de retrait-gonflement des argiles et notamment adapter l’ancrage des fondations.
Dans tous les cas, il faudra suivre les préconisations de l’étude géotechnique. 
 
Si votre terrain se situe en dehors d’un lotissement, ne négligez pas ces frais qui peuvent vite faire grimper la note : 
– les frais de géomètre si le terrain n’est pas borné
– les frais de viabilisation
– les frais de démolition si le terrain est vendu avec des ouvrages existants (garage ancien, vieux poulailler, cloture…)
– le dessouchage des arbres
– la création d’un accés 
Il ne s’agit que d’exemples : chaque cas étant particulier, l’étude préalable effectuée par le visiteur terrain permettra d’identifier tous les frais éventuels à prévoir. 
 
Si votre terrain est en lotissement, il vous sera peut-être demandé par l’aménageur de payer des frais de caution pour la voirie ou des frais d’architecte-Conseil. 
 
Enfin, que votre terrain se situe en lotissement ou en diffus, il faudra vous acquitter des frais de notaire (en général 8,5% avec les droits d’enregistrement), prévoir la taxe d’aménagement, les taxes d’ouverture des compteurs et la taxe d’assainissement.
 
CONCLUSION : Cela peut vous paraître beaucoup mais si ces frais sont tous prévus à l’avance, ils seront pris en compte dans votre financement et ne seront en aucun cas une mauvaise « surprise ». Chez Maisons Futées, votre chargé d’affaire, avec l’aide du visiteur terrain, établira pour vous un prévisionnel de tous ces frais.